Contraception - cette ennemie qui m’a volé ma personnalité.

3년 전
in fr


J’ai beaucoup réfléchis avant d’écrire cet article. Je ne savais pas si c’était approprié pour publier sur Steemit et surtout si cela n’était pas TROP intime. 

Le public féminin est encore minoritaire sur Steemit mais mon témoignage aidera peut-être l’une d’entre elles. En soit, les hommes sont aussi concernés car il peut leur faire prendre conscience de choses et leur donner envie de plus s’impliquer dans la contraception de leur couple. 

Pixabay

La pilule contraceptive pour les femmes(et autres contraceptions hormonales). 

Pour généraliser: c’est un « médicament » à prendre tous les jours ou presque. Son but est de nous apporter des hormones qui vont empêcher une éventuelle grossesse de se produire. Il existe plusieurs type de pilule mais la plus commune est la « combinée » qui contient œstrogènes et progestérone.

Ces hormones vont bloquer l’ovulation en agissant sur le cerveau et plus exactement sur l’hypophyse. Le taux d’hormones dans le sang est modifié et l’ovulation ne se produit pas. Aussi elles vont épaissir la glaire cervical au niveau du col de l’utérus pour empêcher le passage des spermatozoïdes. Enfin elles rendent la nidation dans l’utérus impossible elles agissent sur la muqueuse utérines 

La pilule doit donc tromper le cerveau de la femme! 

Pixabay 

Elle endort l’ovulation. Normalement quand une femme est enceinte, les hormones produites par l’embryon circulent dans le sang et elles envoient un message au cerveau. Le cerveau comprend alors qu’il est inutile de fabriquer de nouveau ovules car une grossesse est déjà en cours. 

La contraception reproduit ce phénomène; elle empêche l’ovulation en faisant croire au corps de la femme qu’elle est enceinte.

À première vue on se dit « wahou que la nature est bien faite, c’est fort et très efficace ». Mais quand on y réfléchis, ce mensonge, a forcément une répercussion importante (parfois consciente ou inconsciente) dans le cerveau et le corps de certaines femmes. 

On est toutes différentes et certaines vivent et ressentent les choses très différemment. 

Si la pilule fait croire au cerveau que la femme est déjà enceinte, alors il est normal qu’elle provoque aussi certains symptômes similaires à la grossesse non ?!

C’est pour ça que parfois certaines ressentent: nausées, gonflements et douleurs aux seins, prise de poids, perte de libido, perte de plaisir durant le rapport, acné et plaque sur le visage, cellulite, mauvaise circulation etc...

Par chance, beaucoup de femmes n’ont aucun symptômes désagréables mais d’autres ont tout! 

Et moi j’avais presque tous les effets indésirables de la pilule + les effets psychologiques, ceux dont on ne parle pas. 

Voici donc mon témoignage:

 j’ai commencé la pilule à 17 ans, avant même de terminer mon adolescence. Je l’ai tout de suite très bien assimilé et je n’ai pas ressenti de vrais symptômes au début. Juste les seins qui gonflent et grossissent au cours du cycle mais qui a 17 ans ne veut pas d’une poitrine plus grosse?! Alors on pense « Tanpis si ça fais mal, il faut souffrir pour être belle ». 

Mais très vite en ressent le stress. Le stress de l’oublier, ne ne pas la prendre à la bonne heure, de ne pas confondre les jours, de ne pas la prendre avec soi si on sort. C’est stressant et en plus c’est notre responsabilité car si on « merde » on va le payer cher. Mais jusque là rien de grave, la pilule me semblait une bonne contraception. 

Les années passent et on y pense moins, elle fait partie du quotidien. On la prend mécaniquement jour après jour. On n’y fait plus trop attention, c’est devenu naturel. On est habitué et on ne se pose pas plus de questions. 

J’ai fini par l’arrêter quelques temps (période de célibat) puis il a bien fallu la reprendre une fois que la nouvelle relation est devenu sérieuse et qu’on a voulu se séparer du préservatif. J’ai repris exactement la même pilule. 

Au début tout allez bien mais petit à petit j’ai remarqué dés changements: je me suis rendue compte que j’étais plus désagréable, plus triste, plus pessimiste, et plus impatiente aussi. Les mois passaient et je commençais à avoir des comportements dépressifs. Je devenais violente et je me pensais folle

Pixabay 

Je ne me suis plus reconnue. Que m’arrivait-il? « Le problème c’est que je ne suis pas heureuse ? »


J’ai alors commencé à chercher les causes extérieurs à mon problème; ma vie, mon travail, mon couple. C’était forcément cela la raison de mon mal être. J’ai même vu un psy qui m’a dit que tout aller bien et qu’il n’y avait pas de raisons de me sentir « folle ». 

J’étais perdue et très malheureuse durant un an. Des sautes d’humeurs sans raisons. J’étais devenue quelqu’un d’autre ou peut être j’avais toujours étais comme ça?! Je ne savais plus quoi penser. 

Cela a fini par se répercuter sur mon couple. Mon compagnon ne comprenait pas et voyait mon état psychologique se dégrader. Notre sexualité aussi avait beaucoup changé. Je n’avais plus envie maintenant. Je n’étais jamais excitée. Parfois j’acceptais car je l’aimais mais le plaisir n’était pas là. J’avais tant changé. Comment j’avais pu passer de la femme heureuse dans sa vie sexuelle, une femme qui pouvait passer un week-end entier au lit avec son homme à faire des galipettes, à une femme comme cela ?!

Comment passer d’une fois par jour à une fois par mois ?! 

Pixabay

La réponse au début est toute faite: l’ego doit trouver un responsable et c’est donc sa faute à lui. La faute de l’autre. Si on n’a plus envie c’est qu’on l’aime moins ou qu’il ne nous plait plus et voilà. 

Pourtant dans le fond je savais que c’était faux. Mon homme me plaisait toujours, je l’aimais et j’aimais ça façon de faire. Mais c’était mon envie de sexe qui était mort. Pourquoi ?! Qu’est ce qui avait changé avec nos début enflammés où tout était parfait?

Rien n’avait changé. Tout était pareille, sauf une chose, après un an de relation j’avais commencé à prendre la pilule. 

Et là, ce fut le déclic! 

J’ai fais des recherches sur internet et j’ai découvert des articles d’autres femmes qui parlaient des effets des hormones sur l’humeur. J’ai lu des témoignages et je me suis reconnue. 

« Quand rien ne va alors que tout va bien »; « la pilule me rend folle »; « la contraception me rend frigide ». Puis j’ai découvert toute une liste de symptômes qui n’apparaît pas dans la notice de la pilule: 

- dépression 

- Sautes d’humeur 

- réactions violentes et incontrôlées 

- Bipolarité 

- colère 

- irritabilité 

- crise de larme inexpliquée 

Comment ces sentiments peuvent-ils être associés à la contraception hormonale? 

La plupart du temps on commence la pilule à l’adolescence et on ne l’arrête jamais. On pense donc que ce sont des traits de caractère innés et non pas induit par la contraception. De plus c’est une période où l’on se construit et où on évolue beaucoup. Difficile de faire un lien objectif avec la pilule. On pense juste « avoir un problème », « être folle » ou encore « être un peu dépressive ». 

Jusqu’au jour où on dit STOP! 

Le jour où j’ai enfin retrouver ma personnalité 

J’ai arrêté la pilule pour voir si elle était responsable. Je me suis retrouvée. Je me suis redécouverte. J’ai découvert mon autre personnalité. J’étais tellement plus détendue et je ne m’énervais plus pour rien. Fini les sautes d’humeurs et les pleurs incontrôlables. 

Je ne me sentais plus du tout dépressive ni bipolaire. Je me sentais normale et heureuse. 

Pendant tout ce temps je n’avais aucune raisons de ne pas être heureuse et pourtant j’étais terriblement triste et mal dans ma peau. 

L’arrêt de la pilule fut une libération. Je voyais de nouveau la beauté de la vie et la seconde personne si triste qui existait en moi avait enfin disparu. 

Pixabay

Et immédiatement j’ai retrouvé du désir pour mon compagnon et j’ai retrouvé du plaisir. J’avais fini par croire que j’étais une femme qui n’aime pas le sexe et qu’il fallait que je l’accepte ainsi. Mais non! 

C’était cette maudite pilule qui avait pris le contrôle et qui me faisait croire que j’étais quelqu’un d’autre. 


Alors mesdames, avant de croire que vous êtes folles ou juste de nature dépressive, ou encore que si vous n’avez pas de désir c’est à cause de votre mari, pensez à mon témoignage. Votre contraception peut vous tromper et changer votre personnalité au point que vous ne vous en rendiez même pas compte. 

Si vous avez un doute, n’hésitez pas et arrêtez votre contraception hormonale. Parlez en a votre gynécologue et passez au stérilet en cuivre. 

Peut être que vous ne verrez aucune différence car comme je l’ai dit beaucoup de femmes n’ont pas d’effets secondaires négatifs. 

Mais peut être que vous faites parti de l’autre catégorie et dans ce cas vous allez revivre. C’est même plus qu’une libération, c’est une renaissance. 

Il est important d’y réfléchir pour soi mais surtout pour vos jeunes filles. La contraception hormonale n’est plus la seule solution. Et de plus en plus de témoignages comme le mien montrent que la contraception hormonale n’est pas adapté pour toutes. Parfois on met du temps à s’en rendre compte. 

Merci pour votre attention 

source pour cet article: https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/sexualite-pilule-contraceptive-ca-marche-689/

https://www.passeportsante.net/fr/Communaute/Blogue/Fiche.aspx?doc=la-pilule-camisole-chimique-

https://www.google.fr/amp/s/jvsciences.wordpress.com/2017/10/08/le-mode-daction-de-la-pilule-explications/amp/


Bonne journée. 

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!
STEEMKR.COM IS SPONSORED BY
ADVERTISEMENT
Sort Order:  trending

Félicitations ! Votre post a été sélectionné de part sa qualité et upvoté par le trail de curation de @aidefr !

La catégorie du jour était : #francostem


Si vous voulez aider le projet, vous pouvez rejoindre le trail de curation ici !

Bonne continuation !

Très intéressant et très touchant comme témoignage !

·

Merci.

Wahou !
Merci Merci merci merci merci.
Je suis un homme et je dis merci pour ce partage... difficile... mais au combien important pour nous tous.

Je ne me doutais une seule seconde de tout ça.
J'ai un immensse respect et me rend bien compte de la tâche qu'on vous laisse porter.

·

Merci à toi pour me lire et prendre le temps de commenter. Par chance toutes les femmes ne sont pas concernées et c’est pour ça qu’au final peu de gens savent.
Je me rends compte que de plus en plus d’hommes s’impliquent dans cette tâche et c’est très bien. Il faut que ça continue et qu’on évolue ensemble.

Wow C'est poignant, je n'ose imaginer ton calvaire. Heureux que tu aies réussi à te sortir de tout ça et que ton homme soit resté malgré tout. Merci pour ce témoignage.

·

Oui beaucoup de couple n’y survive pas. Et franchement c’est compréhensible, on peut vraiment devenir incontrôlable et surtout insupportable. Les hormones peuvent faire des choses vraiment dingue ahah

Wouhaaa ! Merci d'avoir partagé quelque chose d'aussi intime (tabou?), je n'imaginais même pas que la contraception pouvait autant influencer l'humeur. Je savais que cela agissait de cette façon mais je me suis toujours rassuré en me disant "non mais t'inquiète si c'est vendu aussi facilement tout les effets sont controlés"
Et dire que parfois (..souvent) on en prescrit sans même faire des analyses d'hormones avant et sans parler des effetes secondaires, même aux plus jeunes.

La contraception ne devrait jamais être prise à la légère et surtout ne doit pas rester un tabou ! Encore merci.

·

C’est un peu tabou je me rends compte mais au final c’est quelque chose de naturelle et tout le monde est concerné.
Comme tu dis, elle est prescrite si simplement, sans aucune vérification. On ne m’a jamais fais le moindre test... c’est comme ça. Et puis pour le gynécologue c’est inconcevable de pas la prendre, on a des droits maintenants donc faut se taire et avaler sa pilule (un de la vieille école).
Je ne pensais pas moi non plus que les hormones pouvaient prendre le contrôle à ce point. Et maintenant que j’en ai fais l’expérience, je cromprends mieux la folie qu’on peut connaître à cause d’un dérèglement hormonal (ça fait peur pour la ménopause).
La contraception doit être réfléchie. Les docteurs ont tendance à oublier que chaque femme est très différente.
Merci à toi.

bravo pour ton article, de pouvoir partager cette confidence intime avec nous.

·

C’est pas par plaisir que je livre mon intimité. Mais je veux aider ceux ou celle qui se reconnaissent dans mon témoignage. Beaucoup ne sont pas conscients.
Merci pour me lire.

Merci pour ton témoignage @Deboas, j'espère qu'il permettra à certains et certaines d'en discuter plus facilement. Nous vivons à une époque très sexué, l'acte en lieu même est différent, nous avons la possibilité de coucher seulement dans un but réactif et non reproducteur grâce aux méthodes contraceptives ! Cependant, ces méthodes ont des coûts que ça soit financier, mais également en effets indésirable. Mais heureusement si une méthode contraceptives n'est pas adapté à tel personnes d'autres existent ! N'hésitez pas à être critique sur votre contraception et à vous renseigner sur d'autres méthodes, discutez-en également avec des professionnels de santé, ils sont également là pour cela !

·

Exactement. Merci pour ton commentaire.
Certains médecins (gynécologues) ne sont parfois pas très adeptes des autres méthodes de contraception et ils forcent parfois la prise de la pilule. Après tout c’est plus simple pour tout le monde. Et comme les symptômes sont supportable, il y a pas de quoi en faire un flan...
Par chance, d’autre médecin sont très attentifs au bien être du patient et prennent en compte le coté psychologique qui est très important. J’ai du changé de gynécologue car le mien avait une vision bien trop de la vieille école. Il etait contre le stérilet et il était indigné que je veuille arrêter la pilule. Très peu compréhensif donc. Pour lui j’etais juste folle et un peu trop émotive..

·
·

Disons que pour ceux de l'ancienne école la pilule est une révolution. C'est enfin une méthode de contraception efficace, peu invasive et contrôlable par la femme. A l'époque les préservatifs existaient mais n'était pas aussi performant qu'aujourd'hui, et surtout ils n'étaient pas forcément accepté par l'homme. Pour rappel, le préservatif est le seul moyen de contraception à protéger contre les IST. A l'époque de la pilule, fin des années 60, les IST ne faisaient pas aussi peur que maintenant et il devait être moins aisé de convaincre un homme de porter le préservatif... (Aujourd'hui c'est encore compliqué...) Et les stérilets n'en parlons pas... Aujourd'hui, il existe de petit stérilet pour les femme n'ayant pas encore eu de grossesses... A l'époque c'était des obus... Donc pour les médecins de cette génération et surtout celle qui en découle, c'est un miracle pour la femme.
Je ne veux pas prendre la défense de ton gynécologue, est c'est inacceptable qu'il est sous entendu que tu sois folle ou trop émotive, il aurait du entendre ta plainte et discuter avec toi des alternatives possible. Cependant c'est intéressant de comprendre quelles étaient les enjeux de la pilule et surtout à quelle vitesse la médecine évolue... (Plus vite que les mentalités)

Tu as bien fait d'aborder le sujet ma belle , dans mon cas , je l'ai pris comme contraceptions quand j'avais un conjoint et avec le temps , j'ai commencé à souffrir le martyre avec l'endométriose , alors on m,a prescrit des pilules contraceptives et j,ai faites une thrombophlébite ( caillot de sang à la jambe) causé par la pilule , donc fini la pilule depuis des années et après quand j,ai commencé à m'intéresser aux médecines naturelles , je me suis rendue compte que c'est juste une cochonnerie ( c'est mon avis personnel et celui de beaucoup de naturopathes) . Un gynéo voulait plus tard me donner des injections d'hormones qui soient disant , n'étaient pas dangereuses pour les thrombophlébite alors , j'ai refusé et il a essayé aussi avec une nouvelle sorte de pilule mais j'ai pas voulu , il m,a dit que j'avais une tête de cochon lollllll ( je sais pas comment on dit cette expression en France , têtue ? ou tête de mule ? lol ) Bref, dans mon cas , fini depuis des années mais beaucoup de souffrances intolérables au ventre , je ne regrette rien , je ne regrette pas mon choix , non rien de rien , je ne regrette rien ♫♪♫♪♫♪ alors toutes mes félicitations tu as fais un bon choix , juste faire attention avec le stérilet , dans mon cas mais pas toutes les femmes , heureusement , ça me donnait des vaginites ;( t'inquiètes pas car ce n'est pas toutes les femmes , j,ai toujours été plus sujettes aux vaginites tout simplement , bisous ma belle xx

·

Oui ici on dit tête de mule ahah mais tête de cochon je trouve ça plus rigolo.
Merci pour ton témoignage et ton expérience. Le stérilet me convient bien pour l’instant. Je crois les doigts pour que ça dure.
J’ai pris cette décision après avoir vu beaucoup de témoignage similaire sur internet. Lorsque j’en ai parlé à mon gynécologue, il m’a limite traite de folle. Il m’a dit que la pilule c’etait très bien et que changer de contraception ne ferait rien à mon problème. Il était un peu vieux et pas très ouvert aux autres méthodes. J’ai bien évidement changer de médecin.
Il est important de trouver une contraception qui nous convienne complètement sinon la’ vie peut vraiment devenir désagréable.
Moi non plus je ne regrette rien. C’est la meilleure décision que j’ai pris cette année. Bisous à toi
À bientôt et merci encore je me sens moins seule.

·
·

Avec plaisir , tu as raison , chaque corps est différent , ce qui convient à une , n'est pas nécessairement la même chose pour l'autre , tu as bien fais de changer de médecin , il y en a qui sont complètement fermés aux médecines douces et naturelles et d'autres plus ouverts , heureusement ;) J'imagine aussi qu'ils ont des ptits ou gros cadeaux à chaque fois qu'ils encouragent des compagnies pharmaceutiques loll pour rester polie :D ...

C'est un témoignage bien courageux, décrivant une sorte de souffrance, assez silencieuse, envers les effets indésirable de ce produit. Upvoté à 100% !

·

Merci à vous pour votre aide. C’est souvent grâce à vous que les articles que mes articles ont du « succès ». Bravo pour tout ce boulot jour après jour.

Ohhhhh... Quel témoignage. Comme quoi tout n'est pas rose. Content que tu aies trouvé la solution à ton problème (la pillule)

·

Si pas tout rose pour tout le monde. Mais par chance il y a toujours une autre méthode et la solution pour se sentir mieux. Merci

Cela fait plusieurs années que je met en garde mes proches à ce sujet, il est évident qu'une prise d'hormones de synthèse entraînera des troubles psychologiques. On s'amuse souvent à dire que la testostérone rend les hommes des hommes, il en va de même pour l'œstrogène/progestérone concernant les femmes. Nous avons tous des cycles hormonaux qui régulent notre organisme, et jouer avec entraînera nécessairement des conséquences inattendues.

Merci pour ton témoignage sincère, qui je l'espère fera un peu bouger les mentalités au sein de la communauté d'une première part, et que cette information soit diffusée un maximum d'autre part !

·

C’est encore difficilement acceptable dans les mentalités. Comment un petit cachets peut influer autant les émotions ? Beaucoup de personnes n’y croient tout simplement pas.
Et le pire c’est que certain le vive au quotidien mais ne se rendent pas compte que les hormones de synthèse sont les responsables.
Il y a quelques années je n’aurais pas cru que les conséquences pouvaient être aussi importantes.
Les hormones peuvent vraiment vous faire devenir une autre personne; c’est limite de la bipolarité. Ce n’est pas rien. Il faudrait réfléchir un peu plus avant de donner si facilement la pilule aux jeunes filles car c’est pas un cadeau facile pour certaines de démarrer leur vie de femme ainsi.
Le choses finiront par changer quand un grand nombre de femmes condamneront les effets indésirables de ces hormones et que les médecins seront plus conscients des dégâts « graves ».
Merci pour ton attention et ton commentaire.

bravo @deboas de partager avec nous ton experience. Finalement t'as su d'où vient la colère, le stress etc ...! . déja ils ont prouvés que la prise de la pilule de la contraception peut causer pour certaines la maladie du cancer des seins. Personnellement je suis contre . Très bien que t'as pris la bonne décision au bon moment. excellente soirée @deboas

·

Tu as bien raison d’etre contre. Je suis persuadé que c’est vraiment mauvais pour nous.
Alors oui c’est pratique pour ne pas tomber enceinte, mais à quel prix?!
Merci pour me lire et donner ton avis

Très beau témoignage et tu as eu bien raison de le partager! En ce qui me concerne, c'est quand j'ai cessé la pilule pendant quelques mois que je ne me suis plus reconnue: je pleurais pour un rien, j'étais triste et "mal dans ma peau"... ça a duré un mois et ensuite, j'ai recommencé à prendre la pilule.

Avec ton témoignage, je me demande si je n'ai juste pas supporté de me découvrir aussi sensible! lol

Suite à ma dernière grossesse, j'ai recommencé à prendre la pilule, mais je me demande de plus en plus si c'est une bonne chose (problèmes de circulation dans les jambes et autres petits soucis...). Par contre, je ne sais pas trop vers quoi me tourner... psychologiquement, le stérilet ne m'intéresse pas franchement...

c'est une belle confidence, ça n'a pas dû être simple de prendre sur soi pour rédiger sa propre expérience et la dévoiler ainsi publiquement.C'est une belle démarche. Content de savoir que tu as trouvé ta propre solution et que vous le vivait beaucoup mieux maintenant.Je pense que la contraception ne devait surtout pas être un tabou ou une gêne de l'aborder.

·

Non ça n’a pas été simple de se livrer si ouvertement mais ça m’a tellement changé la vie qu’il faut que j’en parle pour aider celle qui peuvent être concernées. Merci pour ton commentaire.

·
·

Et je trouve ta démarche très louable 👍☺️

Hi @deboas!

Your post was upvoted by utopian.io in cooperation with steemstem - supporting knowledge, innovation and technological advancement on the Steem Blockchain.

Contribute to Open Source with utopian.io

Learn how to contribute on our website and join the new open source economy.

Want to chat? Join the Utopian Community on Discord https://discord.gg/h52nFrV

la seule chose que je sait c'est que l'on ne sait jamais ! merci c'est fort intéressant,et permet peut être de mieux comprendre son conjoint ,par chance certaine femme n'on qu'une partie des symptômes,il y as une contraception qui ne trompe pas le cerveau ,c'est un nœud pour monsieur,et un bouchon pour madame lol,très instructif et pour beaucoup de personnes !
hang loose.png