La beauté à travers les âges

4년 전

beauté fleur.jpg
Source: Pexels

Depuis l’aube de l’humanité, les femmes ont joué un rôle important au sein de leur communauté, elles veillaient à la santé de chacun et fabriquaient les remèdes fait à partir des plantes pour soigner mais aussi servaient aux préparations pour les soins de beauté. Elles entretenaient un lien étroit avec la nature. Ces femmes avaient une très grande connaissance des plantes et de leurs propriétés médicinales.

Ce savoir se transmettait de génération en génération. Au fil du temps, elles approfondissaient leurs connaissances qu’elles perpétuaient. Ces soins provenant du monde végétal, les femmes savaient bien en retirer toutes les vertus pour guérir, nourrir, et donner une belle douceur à la peau.

Voici quelques recettes traditionnelles de beauté partagées par des femme à travers le monde :

  • En Inde, les femmes mélangent ensemble du lait d’ânesse, de la farine d’avoine et du gingembre frais pour produire un exfoliant corporel sublime, qui débarrasse le corps de ses cellules mortes et qui adoucit merveilleusement la peau;
  • En Iran, on fabrique un masque facial désincrustant en combinant de la farine de pois chiches, du jus de citron et du yogourt nature. On attribue aux pois chiches la propriété d’absorber les toxines et au yogourt, d’hydrater la peau en profondeur;
  • Au Népal, après s’être prélassées dans l’eau pure d’une rivière, les femmes s’enduisent le corps d’un mélange de lait et de miel parfumé à la fleur de jasmin;
  • En Thaïlande, on mélange du miel, des tiges de verveine et des graines de sésame pour fabriquer un gommage;
  • Au Vietnam, on mélange la pulpe de papaye avec du blanc d’oeuf pour en frotter le corps et l’adoucir;
  • En Indonésie, du café moulu et de l’huile de jojoba sont mélangés ensemble pour exfolier la peau délicate du visage;
  • Au Québec, de l’argile grise est mélangée à une macération de fleurs de millepertuis pour fabriquer un masque anti-inflammatoire.

La beauté de notre corps dépend des soins qu’on lui apporte autant en interne qu’en externe. Ces recettes traditionnelles démontrent qu’avec les plantes et différents ingrédients, on peut se soigner et prendre soin de notre santé et de notre peau.

Il est de notre responsabilité de se réapproprier notre santé et de réapprendre à fabriquer nos propres soins de beauté, nos petits pots de crème, nos potions beauté, un geste tout à fait féminin.

Informations tirées de l’article écrit par Stéphanie Plamondon « Changer le monde… un petit pot à la fois » .

signature-fonts

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!
STEEMKR.COM IS SPONSORED BY
ADVERTISEMENT
Sort Order:  trending

Hi! I am a robot. I just upvoted you! I found similar content that readers might be interested in:
https://blogueaujardinjoli.wordpress.com/tag/plantes-medicinales/

·

Oui, ce blogue m'appartient.

Merci ! quel dommage que ces connaissances en herboristerie se perdent !

·

Il y a quand même beaucoup de relève, même de plus en plus. De plus, il y a de nouvelles découvertes ou re-découverte sur les plantes et la santé.

·
·

oui , mais depuis qu'une loi est passé il n'y a plus vraiment d'herboristes , qui comme tu dit se transmettait de mere en fille, les labos et pharmacies ont pris le dessus et c'est cela que je trouve dommage ! perso j'ai appris un peu dans les livres,entre autre les premiers livres du doceur Valnet mais cela ne vaut pas la transmission visuelle avec une personne qui a appris depuis toujours ! beau week end a toi !

·
·
·

Ici au Québec, on a de plus en plus d'herboristes et des cours et formations qui se donnent. C'est sûr , ce n'est plus comme autrefois ou le savoir se transmettait de génération en générations mais il y a quand même une belle ouverture.

·
·
·
·

a oui au Québec !!! en france c'est plus dur ! ils ont supprimer le diplome ,le métier avec interdiction ou alors il faut etre pharmacien !!! puffffffff je te met un extrait a ce propos : " En 1941, sous le Régime de Vichy, le diplôme d’herboriste fut supprimé au profit des officines, et jamais rétabli depuis. On recense aujourd’hui une quinzaine d’herboristeries en France à côté des 23 000 pharmacies."On peut aussi déplorer que le savoir-faire des herboristes, qui existe depuis des siècles, voire depuis toujours, et qui sont les ancêtres des pharmaciens, se perde...

·
·
·
·
·

C'est triste en effet.