Automne/hiver : pourquoi sommes-nous malade et comment se protéger (1ère partie)

2년 전

C’est l’hiver, il fait froid, humide et souvent, nous n’avons qu’une seule envie: nous cacher sous la couette au coin du feu pour ne plus en sortir!


[image credits: Pixabay]

De plus, c’est la saison où, inévitablement, on croise tout plein de gens malades, ce qui nous donne encore moins envie de sortir de chez soi.

Mais pourquoi tout le monde tombe t-il malade à cette période ? Pouvons-nous prévenir ces maladies, souvent contagieuses? Quels autres maux sournois nous guettent, tapis dans l’ombre froide de l’hiver ?


Le froid nous rend-il vraiment plus vulnérable aux maladies ?


J'ai souvent entendu dire que ce n’était pas réellement le froid qui nous rendait malade, mais plutôt le confinement, le chauffage, les logements mal aérés, la promiscuité et nos mauvaises habitudes d’hygiène qui en étaient responsables.

Effectivement, ces facteurs ont leur rôle à jouer, surtout dans le cas des maladies infectieuses. Par contre, prétendre que la météo n’a rien à voir avec le fait de tomber malade, c’est plutôt mal connaître ces petites bestioles que sont les microbes. C’est aussi mal comprendre comment notre corps réagit au froid.

Un petit tour d’horizon s’impose donc pour mieux comprendre le vrai du faux et surtout, pour adopter des comportements plus sains en hiver.


[image credits: Pixabay]


Que se passe t-il dans notre corps quand il fait froid ?


D’abord et avant tout, notre corps a besoin de maintenir une température interne constante à environ 37°C. Pour y parvenir, il va mettre en place plusieurs mécanismes de compensation. Si le chef d’orchestre est l’hypothalamus, ce sont surtout les système nerveux, cardiaque, endocrinien et respiratoire qui y participent, mais disons plus simplement que c’est tout le corps qui se met au travail!

C’est ce que l’on appelle, la thermorégulation.

1: Les muscles s’activent

Tout d’abord, ce sont tous les muscles de notre corps qui vont se mettre en action pour produire de la chaleur: frissons, claquements de dents, chair de poule. Bien que désagréables, ces mécanismes sont nécessaires et surtout, très efficaces.

Fait important: tous les individus ne réagissent pas de la même façon face au froid. Ainsi, les bébés sont incapables de frissonner, raison pour laquelle ils sont plus sensibles au froid. Il en va de même pour les personnes âgées et/ou malades, ainsi que pour les personnes alcoolisées.

Autre petit bémol, cette réaction demeure ponctuelle puisqu’elle fatigue énormément notre organisme. Si on reste exposé au froid sur une longue période de temps, sans pouvoir se réchauffer, c’est l’hypothermie qui nous guette.


[image credits: Pixabay]]

Encore plus efficace que les frissons et les claquements de dents, on peut parler de l’option qui est celle de… s’activer! Et oui, quand il fait froid, il vaut mieux bouger pour se réchauffer que de rester immobile.

Certes, on a parfois l’impression d’être « tétanisé », mais une fois passé la phase « d’activation » ou de « mise en marche », une fois que la température corporelle s'est stabilisée, on peut enfin se concentrer sur autre chose que cette désagréable sensation glaciale.

En sommes, faire du sport quand il fait froid, bouger et être actif peut apporter énormément de plaisir et de bien-être. En plus de contribuer à maintenir une température interne constante, faire du sport, on le sait tous, est excellent pour la santé!

Même en hiver...

2: Les vaisseaux se contractent et le travail du coeur augmente

Afin de garder une température interne constante, l’une des premières réactions que l’organisme met en place (tout comme les frissons) est ce que l’on appelle une vasoconstriction périphérique. En d’autres termes, les vaisseaux sanguins des extrémités se contractent pour limiter leur contact avec le froid extérieur et préserver la chaleur des organes internes. Ce phénomène de vasoconstriction a aussi pour effet d’augmenter la tension artérielle et le rythme cardiaque. Parallèlement, la viscosité du sang se retrouve, elle-aussi, augmentée.

Vous comprendrez maintenant qu’au final, si la température extérieure diminue, tout le travail de l’organisme, lui, augmente. Il en va de même avec sa consommation d’oxygène. Si vous vous rappelez un tout petit peu vos cours de biologie, vous savez que c'est l'oxygène qui rend possible la production d’énergie au niveau des cellules.

Ces réactions expliquent le nombre accru d’infarctus, de thrombose et d’AVC pendant la période hivernale. Des vaisseaux sanguins plus petits, une viscosité du sang augmentée, une tension artérielle plus élevée et des besoins en oxygène accru, voilà une sorte de « cocktail molotov » pour les personnes à risque.

Et quand on rajoute un repas copieux suivi d'un effort comme celui d'aller déneiger l'entrée du garage, ce petit « cocktail molotov » explose de façon quasi-inévitable!

3: Un air froid qui a du mal à passer...


[image credits: Pixabay]]

Le risque de refroidissement des organes internes passe aussi par l'air que l'on inspire. C'est pourquoi quand il fait froid, il vaut mieux respirer par le nez, car l'air est alors mieux réchauffé que lorsqu'il passe par la bouche.

D'ailleurs, les personnes asthmatiques le savent bien! Le froid affecte à la fois les muqueuses du nez, des bronches et des poumons, sans parler des spasmes respiratoires qui peuvent survenir. On conseille d'ailleurs à ces personnes de se couvrir le nez et la bouche d'une écharpe lorsque l'air est particulièrement froid.

Mais concernant le nez, comment ce petit appendice fait-il pour nous rendre un si grand service?

Pour réchauffer l’air, le nez va mélanger de l’eau, qui est à température corporelle, à l’air inspiré. C'est à la fois ce qui va permettre de réchauffer l'air, mais aussi, ce qui explique le fameux phénomène du nez qui coule.

Si ce mécanisme tout simple est assez efficace localement, il a aussi pour effet d’assécher les muqueuses nasales ou au contraire, de provoquer une congestion.

L'envers de la médaille, si on peut parler ainsi, c'est que ces muqueuses irrités ont alors plus de mal à remplir leur rôle de barrière et en conséquent, risquent de laisser plus facilement rentrer des micro-organismes indésirables… comme les virus respiratoires.

4.Un système immunitaire affaibli

Il semblerait que ce soit principalement le manque de vitamine D, dû au faible ensoleillement, qui soit responsable d’un ralentissement du système immunitaire. En effet, cette vitamine a pour effet d’activer nos défenses naturelles.

La fatigue serait aussi un facteur tendant à affaiblir nos défenses immunitaires. Or, les ressources déployées par l'organisme pour s'adapter au froid peuvent lui demander beaucoup d'énergie. Nombreuses sont les personnes qui expriment une baisse d'énergie et de vitalité pendant la saison froide. Que ce soit dû au manque de vitamine D, à l'énergie que l'organisme utilise pour s'adapter au froid ou à d'autres facteurs, un organisme fatigué sera moins apte à se défendre face à une agression.

C'est un point que je trouvais important à souligner, bien qu'il soit valable en toute saison et non pas spécifique à la période hivernale. Nous le verrons un peu plus loin, mais certaines de nos habitudes de vie ont tendance à fatiguer d'avantage notre organisme pendant la saison froide, le rendant ainsi plus vulnérable.

Autre point non négligeable: le nez… encore une fois! Non seulement la muqueuse irritée est moins susceptible d’assumer son rôle de barrière, mais en plus, les défenses chargées d’empêcher la prolifération des virus sont en quelques sortes, gelées par le froid. Les virus respiratoires y trouvent donc un endroit aux conditions idéales pour se reproduire... avant de pénétrer dans l'organisme.


Oui, mais le froid est sensé tuer tous les virus, non ?


On a tendance à croire que le froid neutralise les virus, mais en fait, on ne prend pas en considération leur incroyable nombre et leur diversité. Si c’est effectivement le cas pour certains, d’autres, au contraire, peuvent survivre à des températures allant jusqu’à -70°!


[image credits: Pixabay]]

Certains virus sont composés d’une enveloppe appelée le « peplos » alors que d’autres en sont dépourvus. La présence ou l’absence de ce peplos sera déterminant dans le mode de transmission du virus, mais aussi, dans sa résistance aux éléments environnants.

On pourrait croire que ce « manteau » a pour effet de rendre le virus plus résistant, mais c’est plutôt l’inverse. Cette membrane biologique est aussi fragile que n’importe quelle autre du même type et peut être détruite par les intempéries, le froid/chaud, les UV ou le tube digestif par exemple, rendant alors le virus complètement inactif.

C’est ce qui se produit avec le virus de la grippe qui est pourvu d’un peplos. On parle d’un virus « enveloppé ».

Il se transmet par contact rapproché, en fines gouttelettes et ne survit que très peu de temps dans l’air ambiant et encore moins sur des surfaces inertes. En somme, s’il est l’un des virus star de l’hiver, ce n’est pas à cause d’une endurance particulièrement élevée, mais surtout à cause de la promiscuité avec nos semblables que l’hiver nous force à adopter. C’est aussi un virus qui prolifère mieux lorsque les températures externes sont fraiches et humides.


[image credits: Pixabay]]

L’autre star de l’hiver, c’est le virus de la gastro. Lui, au contraire de la grippe, est un virus « nu ». Sans membrane biologique externe, il est très résistant et peut survivre entre 8h et 60jrs sur des surfaces inertes. C'est pourquoi quand la gastro touche à la maison et qu'on a des enfants, il faut tout nettoyer: literie, table à langer, suce, doudou, et aussi tous les jouets avec lesquels ils ont été en contact!

Comme son comparse star du moment, ce virus apprécie particulièrement les températures fraiches. Par contre, il n’est pas affecté par les UV du soleil (de toute façon un peu inutiles en hiver) et il n’est pas détruit par le tube digestif, où, au contraire, il trouve un lieu tout à fait propice à sa multiplication.

N'oublions pas que si la gastro-entérite peut être virale, de nombreuses bactéries peuvent aussi être en cause. Ces dernières se transmettent généralement par le biais d'une alimentation qui a été contaminée, soit directement (par un contact avec des matières fécales, de l'eau contaminée, d'autres aliments), soit indirectement par des mains qui n'ont pas été lavées.


Conclusion de cette première partie


L’organisme utilise de nombreuses ressources pour s’adapter à un environnement externe hostile (froid). En fonction de l'aide qu'on lui apporte (ou non), l'utilisation de ces mécanismes peut demander une dépense en énergie assez importante. Forcément, qui dit dépense d'énergie, dit aussi fatigue.

Parallèlement, les micro-organismes, eux-aussi, cherchent à survivre et à se reproduire. Le froid, loin de les éliminer, procure à certains d'entre eux des conditions favorables pour leur multiplications et leur survie.

Dans la suite de cet article, nous verrons comment nos habitudes de vie peuvent favoriser l’un au détriment de l’autre et comment faire en sorte que notre organisme soit celui qui en ressorte le grand vainqueur.

En attendant, couvrez-vous bien lorsque vous sortez et n’oubliez pas de vous laver les mains!

A bientôt!


Références


Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!
STEEMKR.COM IS SPONSORED BY
ADVERTISEMENT
Sort Order:  trending




This post has been voted on by the SteemSTEM curation team and voting trail in collaboration with @utopian-io.

If you appreciate the work we are doing then consider voting both projects for witness by selecting stem.witness and utopian-io!

For additional information please join us on the SteemSTEM discord and to get to know the rest of the community!

Durant les périodes d'hivers, j'avais l'habitude de s'auto-injecter avec la vitamine D car je pourrais passer des semaines sans avoir une exposition solaire adéquate (Sachant qu'une exposition des 4 membres pendant 15 min est nécesaire chaque jour et que 90% des gens souffrent d'une carence minime). J'ai lu cette information quelque part, maintenant, je sais que j'ai fait le bon choix :D

Pour réchauffer l’air, le nez va mélanger de l’eau, qui est à température corporelle, à l’air inspiré. C'est à la fois ce qui va permettre de réchauffer l'air, mais aussi, ce qui explique le fameux phénomène du nez qui coule.
J'ai toujours posé cette question et j'ai jamais essayé de trouver la bonne réponse, (comme les américains disent , I can die in peace now :p )

Très bel article ;)
·

Effectivement, je ne m'étais jamais posé la question du nez qui coule, mais quand j'ai trouvé la réponse, j'ai été vraiment enchanté... un grand mystère de résolu!

Et concernant la vitamine D, effectivement, c'est une recommandation qui est valable, si je ne me trompe pas, dans tout l'hémisphère nord...

Depuis maintenant deux ans,je suis abonnée à la vitamine D, vitamine essentielle pour notre système immunitaire dans l’hémisphère Nord :)
Concernant les "méchant virus " j'en suis présentement victime ... probablement le même qui t'affectait la dernière fois qu'on s'est vues @lamouthe ;)
Pas "jojo" !!!
Merci pour ce bel article. Vivement la suite ...

·

Ohh là là ma pauvre! Soigne-toi bien, il n'était vraiment pas sympa celui là!

Je te souhaite un bon temps des fêtes malgré tout et surtout, d'être plus en forme pour la nouvelle année!!

Ce post a été supporté par notre initiative de curation francophone @fr-stars.
Rendez-vous sur notre serveur Discord pour plus d'informations

Congratulations @lamouthe! You have completed the following achievement on the Steem blockchain and have been rewarded with new badge(s) :

You published more than 80 posts. Your next target is to reach 90 posts.
You got more than 800 replies. Your next target is to reach 900 replies.

Click here to view your Board
If you no longer want to receive notifications, reply to this comment with the word STOP

To support your work, I also upvoted your post!

Do not miss the last post from @steemitboard:

Christmas Challenge - The party continues

Support SteemitBoard's project! Vote for its witness and get one more award!

Hi @lamouthe!

Your post was upvoted by Utopian.io in cooperation with @steemstem - supporting knowledge, innovation and technological advancement on the Steem Blockchain.

Contribute to Open Source with utopian.io

Learn how to contribute on our website and join the new open source economy.

Want to chat? Join the Utopian Community on Discord https://discord.gg/h52nFrV


SALUDOS DESDE VENEZUELA
SALUTATIONS DU VENEZUELA
Greetings from Venezuela

Superbe article qui rencontre un juste succès. 😊

Congratulations @lamouthe! You have completed the following achievement on the Steem blockchain and have been rewarded with new badge(s) :

You made more than 1500 comments. Your next target is to reach 2000 comments.

Click here to view your Board
If you no longer want to receive notifications, reply to this comment with the word STOP

Support SteemitBoard's project! Vote for its witness and get one more award!

Pour une autre approche :
Les cinq saisons de l'énergie, Isabelle Laading
https://livre.fnac.com/a270771/Isabelle-Laading-Les-saisons-de-l-energie