Le végétarisme, un mouvement pas si nouveau que ça!

2년 전

Il y a peu de temps, une grande discussion sur le végétarisme a quelque peu « enflammé » les opinions.

Pour certains, ce mode alimentaire entraine forcément des carences et frôle "l'hérésie" (surtout lorsqu'il y a des enfants) alors que pour d’autres, il présente de nombreux avantages, à la fois pour la santé, mais aussi pour l'environnement.

Où est le mythe ? Où est la réalité ?

Depuis plusieurs années, je m'intéresse à cette culture alimentaire pour diverses raisons et pourtant, je ne suis pas prête à devenir végétarienne. J'aime encore trop la viande pour cela!

Toutefois, j'ai eu envie de mener ma petite enquête pour en savoir plus sur le sujet.


[Source:Pixabay]


Entre culture alimentaire et mode de vie


Avant de commencer, il faut déjà se mettre d'accord sur les termes utilisés. Allons-y donc avec quelques définitions.

Végétarien : Qui concerne une personne qui ne mange pas de viande ni de poisson.

Certains sites internet considèrent qu'il existe quatre types de régimes végétariens.


[Source:Pixabay]

Le premier, appelé ovo-lacto-végétarisme, correspond à la définition générale du végétarisme, à savoir, pas de chair animale, mais avec consommation de lait et d’oeufs.

Les deux suivants, lacto-végétarisme et ovo-végétarisme, sont définis en fonction de la consommation ou non-consommation d’oeuf ou de lait.

Enfin, le quatrième type correspond aux végétaliens qui eux, ne consomme aucun produit animal: ni chair ni sous produit tel que les oeufs, le lait ou le miel.

Il ne faut toutefois pas confondre végétaliens et vegans. Ces derniers, outre le régime alimentaire, adoptent aussi un mode de vie qui exclu tout sous-produit de l’exploitation animale: vêtements, mobilier, produits testés sur les animaux, visite aux zoos, etc.

Pour ne pas trop alourdir le texte (qui est déjà assez conséquent), je vais donc utiliser le terme générique de végétarien.

Je ne pensais pas avoir autant de mal à synthétiser mes recherches, mais je me suis laissée porter par ma curiosité.

Aussi, d'un article "rapide", je suis passée à trois "bien fournis" que j'ai ainsi séparé:

  • Les origines historique du végétarisme
  • Les aspects médicaux et de santé
  • Les aspects environnementaux

Ce que l’histoire nous raconte


Nous savons tous, de par nos cours d’histoire, qu’il y a très longtemps, de nombreuses populations ont vécu d’un régime principalement (quoi que pas exclusivement) végétarien (les fameux chasseurs-cueilleurs qui n’avaient pas toujours de morceaux de bidoche à se mettre sous la dent…), mais qu’en est-il vraiment ?

On retrouve des traces d’alimentation végétarienne depuis toujours, mais comme beaucoup d'autre chose, avec des hauts, des bas, des périodes « sombres » ou encore des temps très en vogue. Ces mouvements ont souvent été initiés ou associées à la religion, à la spiritualité ou à une certaine philosophie de vie.

Les origines : la religion et la réincarnation


[Source:Pixabay]

Par exemple, au VIII siècle avant notre ère, l’émergence de l’hindouisme et des concepts de réincarnation a vu la consommation de viande être complètement interdite. Les principes à la base d'une telle interdiction, sont la non-violence, le respect de toute forme de vie et le considération des autres êtres vivants comme étant des égaux.

Encore aujourd’hui, en Inde, le végétarisme reste un mode alimentaire très répandu. Entre 20-30% de sa population suivrait ce mode alimentaire et ce taux monterait même jusqu'à 80% dans certaines régions!

Il y a aussi certains mouvements assez extrêmes qui ont été fondé, tels que les Bishnoïs et qui, non content d'adopter des régimes végétariens très stricts, se posent comme de véritables protecteurs de toute forme vie, quel quelle soit. Pour en savoir plus, il y a peu de temps, @peeknpoke a écrit cet article très intéressant sur eux.

Dans certains endroits, toujours en Indes, il existe des lois interdisant toute consommation ou exploitation animale, des logements qui ne peuvent être occupés que par des végétariens, etc.

Bin oui, quand t’es fervent croyant en la réincarnation, bouffer un poulet ou un porc, ça revient à manger ton grand-oncle ou ta mère. C'est pas funky, et puis, ça pollue le corps et l’âme.
source

Les grands philosophes et l'avènement du Moyen-Age

Plus tard, de grands philosophes tels que Pythagore ou Platon, ont fait l’apologie d’un mode alimentaire excluant toute origine animale.

On peut même parler ici des tous débuts du mouvement vegan. Leurs principaux arguments se basaient sur des principes de non-violence (l'abattage étant considéré comme un crime) et de protection des êtres sensibles. Manger de la chair animale venait souiller l'âme et ils s'abstenaient aussi de porter des vêtements en lainage ou en cuir.

Pour Platon, le fait de consommer de la viande était responsable des guerres (nécessité de nouveaux territoires pour étendre les pâturages), mais aussi des famines et de la misère sur le monde...

Toutefois, à une époque où les sacrifices rituels étaient des phénomènes sociaux importants, où la volonté des Dieux devait être respectée, on peut imaginer que cela ne devait pas beaucoup plaire aux autorités locales...


[Source:Pixabay]

Par la suite, à l’époque romaine, si les excès en tous genres étaient monnaie courante, incluant de grandes consommations de viande, il semble qu’au quotidien, les gens n’en mangeaient que très peu.

Les gladiateurs, par contre, auraient eu un régime exclusivement végétarien, principalement à base de haricots. Impressionnant pour des types bien musclés, devant fournir des efforts physiques impressionnants, non?

Au Moyen-Âge, on retrouve des traces et des histoires plutôt contradictoires.

D'une part, ne pas consommer de viande était considéré comme une hérésie puisque souvent associés à des mouvements comme les Bogomiles ou les Cathares.

Que faisait-on avec les hérétiques en ces temps là ? Et bien oui… on les brûlait!

D'un autre côté, dans la chrétienneté, la viande était souvent exclue du régime alimentaire, pour affaiblir le corps et lui retirer ses envies impures. Par contre, la consommation de poisson a toujours été autorisée.

Enfin, la viande était souvent réservée aux grandes tables, puisque seuls les propriétaires terriens (en somme, les seigneurs) avaient le droit de chasser.

Les céréales et les légumes étaient considérés comme de la nourriture « du peuple » et donc, indigne des plus fortunés.

La Renaissance et l'époque moderne


[Source:Pixabay]

Avec la renaissance, on observe un retour du mouvement végétarien avec quelques figures connues, comme Leonard de Vinci, Jean-Jacques Rousseau ou encore Voltaire.

C'est au 19ème siècle que le végétarisme aurait vécu ses plus belles années. Un poète anglais du nom de Percy Bysshe Shelley se serait porté comme un ardent défenseur de la cause animale, pointant du doigt le gaspillage engendré par la production de viande.

En 1847, toujours en Angleterre, est fondée la Vegetarian Society qui deviendra par la suite, la Vegetarian Society of the United Kingdom (VSUK), toujours active aujourd'hui. En même temps, le mot «vegetarian» est créé. Jusqu'alors, les termes utilisés étaient surtout « régime pythagoréen » ou encore « diète végétale ».

Dans les courants présentés jusqu'à maintenant, on peut dire que le végétarisme se rapprochait d'avantage de ce que l'on qualifie aujourd'hui de vegan: une sensibilité particulière au traitement des animaux, un refus de la souffrance animale, de consommer la chair de nos égaux... souvent alimenté par des idées de réincarnations, etc.

Aux 19ème et 20ème siècles, de nombreux mouvements isolés prennent de l'ampleur. Certains prônent un mode alimentaire végétarien, sans forcément se poser en défenseur de la cause animale et même les protecteurs des animaux ne s'associent pas forcément à un régime végétarien strict.

Au début du 20ème siècle, toutefois, ce rapprochement devient une évidence.

Et aujourd'hui


[Source:Pixabay]

Et aujourd'hui, on assiste à nouveau à une recrudescence du végétarisme et même, au mode de vie vegan.

Les principales raisons qui poussent de plus en plus de gens à adopter ce modèle alimentaire sont:

  • des convictions éthiques (la cruauté envers les animaux);
  • le rejet des méthodes employées dans le domaine de l'agro-alimentaire;
  • des convictions écologiques et environnementales;
  • la recherche d'un mode alimentaire plus sain pour être en meilleure santé.

Petite conclusion du premier chapitre

Je vais m'arrêter ici concernant l'histoire du végétarisme, car même s'il y aurait encore beaucoup de choses à dire, je crois avoir fait le tour des principaux moments historiques.

Le but pour moi était de démontrer que ce modèle alimentaire n'a rien de nouveau aujourd'hui, que la défense même de la cause animale n'est pas nouvelle et qu'il y a toujours eu des philosophies diverses pour défendre ce type de convictions.

Longtemps considérés comme des originaux ou des marginaux, force est de constater qu'aujourd'hui, ce phénomène semble prendre de l'expansion.

Bon ou mauvais pour la santé ou l'environnement ? Ça sera le sujet de mes prochains articles!

A bientôt!

Pour en savoir plus :

Le végétarisme et Le végétalisme
L’histoire du végétarisme ou en version humoristique
Association vegetarienne de France

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!
STEEMKR.COM IS SPONSORED BY
ADVERTISEMENT
Sort Order:  trending

Super intéressant ! Je ne m'étais jamais attardé vraiment à l'histoire. Je savais pour l'Inde, mais je ne savais pas pour les gladiateurs. Ça me fait penser à George Laraque qui est vegan ! Pour ceux qui ne savent pas du tout qui c'est, c'est un ancien joueur de hockey de la LHN qui mesure 1,90m et pese 124kg. Il est tout en muscle hihi

·

Je ne savais pas non plus pour les gladiateurs, mais je savais que les grands sportifs ne mangent pas forcément beaucoup de viande. Par contre, consommation d'oeufs +++ ! Et bien sûr, des régimes très stricts avec de grands apports en protéines... ;)

C'est la première fois que je connais la difference entre vegan et végétarien. Je trouve que c'est impressionant comment les gladiateurs ont pu conserver et développer une telle masse musculaire sans même consommer des protéines animales.Finalement, étant interessé plus par les sciences médicales, je brûle d'impatience de lire ton prochain article pour régler le débat une bonne fois pour toute ! Excellent travail comme toujours :)

·

Pour ce qui est des gladiateurs, j'ai été moi-aussi surprise sur le moment, mais au final, quand on en apprend un peu plus sur la façon dont les végétariens équilibrent leurs menus, ce pas si étonnant que ça. Après tout, les sportifs de haut niveau ne sont pas forcément ceux qui consomment le plus de viande, bien au contraire...

Quant à régler le débat, je ne suis pas sûre que ce soit le cas! D'après ce que j'ai constaté, il y a des avantages et des inconvénients de chaque côté, mais pour en savoir plus, il faudra attendre la suite! :D

Merci de faire toute la lumière et ce de façon explicite sur ce mouvement historique ! Upvoté à 100% !

·

Merci à toute l'équipe pour votre travail assidu! ;)

Félicitations @lamouthe pour votre beau travail!

Ce post a attiré l'attention de @ajanphoto et a été upvoté à 100% par @steemalsace et son trail de curation comportant actuellement 28 upvotes .
De plus votre post apparaîtra peut-être cette semaine dans notre article de sélection hebdomadaire des meilleurs post francophones.

Vous pouvez suivre @steemalsace pour en savoir plus sur le projet de soutien à la communauté fr et voir d'autres articles qualitatifs francophones ! Nous visons la clarté et la transparence.

Rejoignez le Discord SteemAlsace

Pour nous soutenir par vos votes : rejoignez notre Fanbase et notre Curation Trail sur Steemauto.com. C'est important pour soutenir nos membres, les steemians et Witness francophones ICI!

@ajanphoto

Un peu d'histoire pour dépassionner le débat pro et anti, bien joué, la connaissance est un pas vers l'autre.
Merci pour le cours.

·

Je suis bien d'accord : apprendre de l'autre et connaitre son histoire permettent de mieux se comprendre. On a souvent l'impression de découvrir des choses nouvelles alors que bien souvent... elles existent depuis longtemps!





This post has been voted on by the SteemSTEM curation team and voting trail in collaboration with @utopian-io.

If you appreciate the work we are doing then consider voting both projects for witness by selecting stem.witness and utopian-io!

For additional information please join us on the SteemSTEM discord and to get to know the rest of the community!

Hi @lamouthe!

Your post was upvoted by Utopian.io in cooperation with @steemstem - supporting knowledge, innovation and technological advancement on the Steem Blockchain.

Contribute to Open Source with utopian.io

Learn how to contribute on our website and join the new open source economy.

Want to chat? Join the Utopian Community on Discord https://discord.gg/h52nFrV

Très intéressant. J'ai moi-même changer mes habitudes il y a 4 ans. Je ne suis pas devenu 100% végétarien, mais je trouvais important pour l environnement (et au goût parfois) de réduire ma consommation de viandes.

Posted using Partiko Android

·

Cela fait quelques années moi aussi, que je tente de diminuer notre consommation de viande. Nous avons découvert des aliments franchement très intéressant...

Merci pour ton commentaire!

C'est effectivement un peu confondant tous ces termes .... intéressant de pouvoir les différencier. Les informations historiques on en parle jamais , une excellente idée de nous avoir partagé cette dimension également.
:)

·

Je trouve que c'est souvent en connaissant l'histoire du passé qu'on peut mieux comprendre le présent... et l'avenir!

Super article mais le mieux est de manger un peu de tout raisonnablement 🤪

·

C'est ce que je pense, mais le "raisonnable" de l'un n'est pas forcément celui de l'autre. Même le concept de "manger équilibré" peut varier d'une famille à l'autre... d'un individu à l'autre. Les uns seront considérés comme mangeant trop de viande alors que le voisin leur dira qu'ils n'en mangent pas assez.

Quelque chose de si naturel et pourtant... sujet à tant de polémique!

·
·

Remarque absolument pertinente. Moi, je mange en fonction de ce que me dit mon corps et en essayant de varier tant l'alimentation que les petits plaisirs gastronomiques.... Et la balance me rappelle à l'ordre en cas de dérapage. A nouveau bravo pour ton article qui va amener beaucoup de réflexions.