Les huiles essentielles: la nature au secours de tous les maux? (Deuxième partie)

3년 전

Dans mon dernier article, j’ai abordé l’aspect historique de l’utilisation des huiles essentielles. Cette fois, je vais rentrer d'avantage dans le vif du sujet pour vous expliquer ce qu'est une huile essentielle et si elle peut être efficace ou non. Bref, est-ce vraiment le remède miracle du prochain millénaire ?

Qu’est-ce exactement qu’une huile essentielle (HE) ?


[image credits: Pixabay]

Une huile essentielle (HE) est obtenue à partir d’une plante de laquelle on a extrait, par divers procédés, une huile aromatique ayant concentrée les propriétés de la plante d’origine. Elle peut avoir des usages multiples: en pharmaceutique, cosmétique, aromatique ou alimentaire.

Elle n'est pas « essentielle » dans le sens de nécessaire à l'organisme, comme quand il est question de certains éléments essentiels. On parle plutôt ici de l'essence de la plante.

Petite précision que je trouvais... bah oui, essentielle!

Quelle est sa composition ?

Il faut savoir qu’une HE, ça semble tout simple comme ça, mais en réalité, il s’agit de quelque chose de très complexe au point de vue moléculaire. On peut y retrouver des centaines de composants différents, qui sont regroupés en deux types chimiques principaux: les composés terpéniques et les composés aromatiques dérivés du phénylpropane.


[image credits: Pixabay]

Sans entrer d’avantage dans les détails, disons simplement que pour un nombre non négligeable de ces molécules, les effets sur l’organisme sont bien connus. Certaines ont des propriétés anti-infectieuses, d’autres encore, un rôle dans la sécrétion d’hormones, et ainsi de suite.

En connaissant la « carte chimique » d’une HE, on peut déterminer dans quelles situations celle-ci peut être bénéfique ou contre-indiquée.

Par contre, cette composition n'est pas immuable. Elle peut varier en fonction de divers facteurs:

  • L’endroit où elle a été cultivée (zone géographique, pays, altitude);
  • Son type exact (il y a plus de 700 variétés différentes d’eucalyptus et toutes n'ont pas les mêmes propriétés);
  • Son cycle végétatif (l’extraction de certaines plantes sera plus propice au moment de la floraison, par exemple);
  • Le type de terre où elle a été cultivée (la composition du sol);
  • Le procédé d’extraction (partie de la plante exploitée, méthode d'extraction, durée... qui varie pour chaque plante);
  • Et bien d’autres facteurs encore…

Pour extraire une HE de qualité avec la composition exacte qui est attendue, il y a donc des critères vraiment très, très spécifiques à suivre.


[image credits: Wiki Commons]

En Europe, les vendeurs peuvent demander à des laboratoires indépendants de tester les produits afin de connaître leur composition chimique et ainsi, s'assurer de la qualité des produits qu’ils vendent. Cela fait parti du processus de traçabilité. Il y a aussi toute une règlementation entourant la production et la vente d'HE, des labels, etc.

On peut donc raisonnablement croire que les HE achetées en pharmacie ou parapharmacie sont fiables. Par contre, dans les petits « shops » ou sur Internet, il peut être plus difficile de vérifier l'authenticité de la « formule chimique »...

Comment produit-on des HE ?

D’abord, pour être exacte, je ne devrais pas parler de « plante », mais plutôt de « matière première végétale ».

Selon le végétal, les cellules sécrétrices d’essence sont localisées dans les fruits, le bois, les feuilles, les fleurs, les racines, la résine … On distillera alors préférentiellement la partie végétale la plus riche en essence afin d’obtenir les rendements d’extraction les plus élevés.
Revelessence

On distingue principalement deux méthodes d'extraction: la distillation et l’expression (ou pression à froid, utilisée surtout avec les zestes d’agrumes).


[image credits: Wiki Commons]

1: Toutes les matières premières végétales ne sont pas traitées de la même façon.

Certains végétaux devront être traitées très frais, sitôt après la récolte, dans des alambics transportés directement dans les champs; d’autres ne seront distillés qu’après avoir été séchés pendant quelques jours. Pour certains bois, ils devront être broyés avant de passer à la distillation.

Vous l'aurez compris: on ne s’improvise pas « extracteur d’huile essentielle ». Cela demande de très solides connaissances en botaniques. Il faut savoir identifier précisément l’espèce botanique, connaître le meilleur moment et la méthode précise pour extraire l’HE.

2: La durée de distillation ne dépend pas de la quantité de végétaux, mais de leur « type ».

Certaines huiles seront obtenues au bout d’une ou deux heures de distillation alors que d’autres prendront jusqu’à une vingtaine d’heures. La difficulté: ne pas arrêter trop tôt le procédé sinon on risque de perdre certains composés aromatiques dotés de valeurs thérapeutiques qui eux, sont libérés bien après le reste.

3: Il faut beaucoup de végétaux pour faire une petite fiole d’huile.

Par exemple:

  • Pour 1kg d’HE de clou de girofle, il faut distiller 7kg de produit brut;
  • Pour 1kg d’HE de Rose de Damas, il faut distiller 4000kg de pétales de fleurs (soit un champ complet).


[image credits: Pixabay]

Juste en regardant la quantité de végétaux nécessaire pour la même quantité d’huile, on comprend un peu mieux la différence de prix qui peut exister entre deux huiles différentes. Bien sûr, c’est sans compter les autres paramètres dont je vous ai déjà parlé.

Il vaut mieux se méfier d’une huile qui serait vendue à un prix trop attractif par rapport au prix courant. Eh oui, y’a des petits malins qui vendent des huiles frelatés, coupée avec de l’alcool, d’autres huiles ou même avec des produits peu recommandables…

Comment utilise t-on les HE ?

En fonction de l’effet recherché, l’utilisation sera différente:

  • Il peut être question de l’appliquer en massage sur la peau, généralement mélangée à un corps gras;
  • D’en respirer les effluves grâce à un diffuseur ou en inhalation (jumelée à de la vapeur d’eau par exemple);
  • Certaines peuvent être directement absorbées par voie orale (mais toujours diluées);
  • Et enfin d’autres seront proposés en bain aromatiques.

Quelles sont les bienfaits qu’elles peuvent apporter ?


[image credits: Pixabay]

Du fait de la grande diversité de leurs composés chimiques, les actions sur l’organisme peuvent être variées: antiseptiques, anti-inflammatoires, calmants voir sédatifs, diurétiques ou laxatifs, etc. Chaque HE possède des propriétés qui lui sont propres et pour chaque maux, une solution composée d’une ou plusieurs HE peut être proposée.

De nombreuses études ont déjà montrés que certains composés chimiques contenus dans les HE avaient des effets directs sur l'organisme. L’usage de certaines plantes ou huiles dans des situations précises ont aussi eu des résultats probants. Enfin, la littérature et l’usage « traditionnel » associé à certaines huiles nous en apprend encore beaucoup aujourd’hui.

  • Une certaine efficacité face à des bactéries résistantes aux antibiotiques aurait été observé avec des HE de thym ou d’arbre à thé.
  • Une étude aurait souligné la diminution de l’anxiété après une crise cardiaque grâce à l’inhalation d’HE de géranium.
  • La lavande est traditionnellement utilisé pour ses effets apaisants et cicatrisants
  • Les propriétés répulsives de plusieurs HE sur de nombreux insectes ont aussi été directement observés.

Il semblerait donc que les HE puissent être efficaces dans de très nombreuses affections bénignes. Toutefois, elles ne « guérissent » pas tout non plus. De plus en plus de recherches se font dans ce domaine, surtout vu l’engouement du grand public pour le sujet.


[image credits: Pixabay]

Actuellement, aucune recherche n’a pu démontrer avec certitude une efficacité suffisante pour traiter les maladies graves et sérieuses uniquement avec des HE. Elles peuvent toutefois soulager les effets secondaires de certains traitements lourds.

Une personne suivant un traitement médical ne devrait pas utiliser d’huiles essentielles sans en parler avec son médecin ou son pharmacien.

Puisque oui, des interactions sont possibles et peuvent même se révéler dangereuses dans certains cas.

Les dangers d’une mauvaise utilisation ?

Je crois qu'il semble évident maintenant que les effets des HE ne sont pas uniquement du domaine du placebo: il y a une chimie complexe qui interagit avec notre propre chimie corporelle. Jusqu'à quel point? Cela reste encore à déterminer, car même si les connaissances progressent, il y a encore beaucoup de zones d'ombre...

Mais si ça marche, alors c'est super! En plus c'est naturel, donc on tient là, la solution parfaite!!!

Il faudrait franchement arrêter de croire que tout ce qui est naturel est forcément bon pour la santé! Après tout, le plomb aussi c’est naturel, tout comme l'arsenic (petit clin d'oeil à @Corsica), les serpents... ou les crocodiles!


[image credits: Pixabay]

Sur tous les sites sérieux sur le sujet que j'ai consulté, j'y ai aussi croisé de très nombreuses mises en garde et précautions d'emploi. Oui, il y a des effets notables sur le corps, mais ce n'est pas pour autant qu'on peut les utiliser sans réfléchir et n'importe comment.

Par exemple, ingérer de l’HE peut être dangereux pour la santé, voir même mortel et ce, avec parfois de toutes petites quantités. Les enfants et les femmes enceintes sont beaucoup plus sensibles aux effets secondaires ou à la toxicité, tout comme les personnes avec des antécédent d’épilepsie ou de convulsions.


[image credits: Pixabay]

Parmi les effets secondaires les plus fréquents, on retrouve des signes:

  • Neurologique : agitation, somnolence, troubles de l’équilibre, hallucination voir même crises convulsives
  • Respiratoires: toux, irritation de la gorge
  • Digestif: Nausées, vomissements, diarrhées

Ceux dans le domaine médical auront l'impression de lire une section du Guide des Produits Pharmaceutique (Compendium, Vidal, Guide des médicaments) avec les effets secondaires des médicaments… et bien oui! C’est exactement ça!

Si certaines HE sont aujourd'hui contre-indiquées chez les femmes enceintes et les enfants, ce n'est pas pour rien... De nombreuses alertes ont été lancées suite à des incidents. Dernièrement, ce sont la lavande et l'arbre à thé qui sont dans la ligne de mire, pour leurs effets possible comme perturbateurs endocriniens.

Tiens tiens… n’est-ce pas justement l’une des choses que l’on reproche aux produits industriels ?

Mais alors, bonnes ou mauvaises ces huiles essentielles ?

Dans un contexte où la population perd confiance dans les firmes pharmaceutiques, doutant de leur intégrité et de leur transparence, la tentation de se tourner vers « autre chose » est très forte. Le côté naturel et, avouons-le, fort agréable des HE rend l’utilisation de celles-ci très prisées.

Imaginez le bonheur: vous êtes enrhumés, mal de tête, fièvre et votre médecin vous prescrit un bain aromatique par jour, suivi d'un massage avec une pommade qui sent divinement bon. On est bien loin des odeurs de désinfectant de l’hôpital, des médocs qui goûtent mauvais et qui donnent mal au ventre!!!


[image credits: Pixabay]

Si les aromathérapeutes confirmés et compétents peuvent effectivement s’avérer de bons conseils pour les maux du quotidien, d’autres facteurs peuvent rendre l’utilisation de celles-ci aussi risquées que n’importe quel autre médicament.

En somme, comme très souvent, ce n’est pas le produit, qui est bon ou mauvais, mais l’usage qui en est fait…

En conclusion


[image credits: Pixabay]

Je vous avoue honnêtement que j’ai vraiment appris beaucoup de choses en faisant ces recherches sur les HE. Pour moi, l’aromathérapie rentrait dans le lot des « médecines non-conventionnelles » au même titre que de nombreuses autres. Je pensais que l’effet placebo pouvait expliquer l’amélioration de certains symptômes, d’autant plus que le côté agréable et apaisant, pouvait permettre au corps de mieux se défendre.

Au final, j’ai découvert qu’il y a des molécules actives, des composantes chimiques connues et identifiées ayant un impact réel sur notre organisme.

Toutefois, comme pour n’importe quel autre produit pharmaceutique, il s’agit là d’une pratique vraiment très précise, demandant des connaissances approfondies dans le domaine de la botanique et de la chimie organique.

On ne peut pas s’improviser aromathérapeute.

Le risque actuel, c'est que beaucoup de gens se lancent dans leur utilisation sans en connaître les risques et les dangers. On veut enrayer les produits industriels de nos maisons en les remplaçant par d'autres produits, des composés chimiques naturels, mais qui ne sont pas pour autant inoffensifs.

Avant de chercher à remplacer les produits industriels, qu'ils soient pharmaceutiques ou autre, il faudrait peut-être d'abord se demander si on en a vraiment besoin?

Je pense que les HE, bien utilisées, peuvent être d'une grande aide dans bien des situations du quotidien. Toutefois, elles ne sont pas non plus des remèdes miraculeux et rien ne permet de prouver, à l’heure actuelle, qu’ils peuvent remplacer la médecine conventionnelle.


[image credits: Pixabay]


Je rêve d’une médecine qui pourra joindre les pratiques non-conventionnelles à la pratique conventionnelle, dans un but de mieux-être de la personne et non pas pour les intérêts pécuniaires de « gros bonnets »…

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!
STEEMKR.COM IS SPONSORED BY
ADVERTISEMENT
Sort Order:  trending

Super article,
Je suis vraiment impressionné. 4 tonnes de roses de Damas pour avoir 1kg d’huile. Je comprends pourquoi les huiles essentielles coûtent aussi cher.

·

Pour le safran, de mémoire c'est 1000 fleurs pour obtenir 5g de safran.

C'est vrai que tous ceci coute chère mais au final bien utilisé les plantes sont rentable du point de vu santé.

·
·

Je suis d'accord. Le tout est de savoir bien les utiliser... et ne pas en abuser ;)

Congratulations @lamouthe!
Your post was mentioned in the Steemit Hit Parade in the following category:

  • Upvotes - Ranked 4 with 799 upvotes

Une suite aussi riche que le premier épisode. Belle synthèse sur l'intérêt des HE. Pour en avoir testé plusieurs, on est loin de l'effet placebo. La gaulthérie couchée m'a soulagé de douleurs suite à une rupture des ligaments de la cheville sans prise d'anti inflammatoires. Comme le liquide vaisselle, quelques gouttes suffisent. J'ai apprécié également ta mise en garde sur les effets secondaires à ne pas prendre à la légère. Upvoté resteemé

·

Je commence tout juste à m'intéresser aux huiles essentielles et à leurs effets. Tu avais utilisé comment la gaulthérie couchée ? En pommade ? En diffusion ?

Concernant les mises en garde des effets secondaires, je travaille dans le domaine médical et je vois trop souvent des gens qui s'imaginent que les traitements n'ont jamais d'effets secondaires et que s'ils en ont, ces traitements sont forcément mauvais... Comme j'ai pu constaté que c'était pareil pour les huiles essentielles, il était naturel de rappeler qu'on ne doit pas consommer des produits, quels qu'il soit, en pensant qu'il n'y aura aucune conséquence...

Entouka, merci pour ton commentaires ;)

·
·

Le kiné m'avait demandé d'appliquer 3 gouttes sur la peau en massage de zone.

Des questions essentielles autour des huiles essentielles. J'aime bien. En tout cas, pas de maux de tête en lisant ton article ! On en redemande!

·

Merci bien, ça fait toujours plaisir ;)

Il faudrait franchement arrêter de croire que tout ce qui est naturel est forcément bon pour la santé!
J’attends cette expression depuis toujours ! c’est vraiment trés difficile de convaincre les gens que le naturel peut nuire à la santé,,,article trés intéressant et trés enrichissant,, Bravo !
·

Les exemples de choses naturelles qui sont dangereuses pour la santé sont extrêmement nombreux. Les véritables adeptes de la nature en connaissent bien les risques. Ce sont surtout ceux qui se découvrent soudain un amour pour la nature et qui la voit comme idyllique qui sont les plus à risque...

Merci pour ton commentaire en tout cas ;)

Hi @lamouthe!

Your post was upvoted by utopian.io in cooperation with steemstem - supporting knowledge, innovation and technological advancement on the Steem Blockchain.

Contribute to Open Source with utopian.io

Learn how to contribute on our website and join the new open source economy.

Want to chat? Join the Utopian Community on Discord https://discord.gg/h52nFrV

Super suite, eheh l'arsenic.
J'ai les mêmes rêves que toi et j'ai même la sensation que cela devient urgent. Mais je crois que malheureusement, l'intérêt des grands labo et de fait de certains médecins ne sont pas là et je me demande très sincèrement l'importance des individus dans tout cela.
En même temps avec tous les scandales avec les médocs il y a vraiment de quoi devenir parano...
Connais-tu l'immortelle ?
A bientôt.
Christel
PS : j'ai pris bcp de plaisir avec tes posts sur l'aromathérapie. Tu vas nous présenter d'autres médecines non conventionnelles ?

·

Pfff... j'avais oublié le clin d'oeil pour l'arsenic... voilà, c'est rectifié! ;)

Comme tu dis, il y a de quoi être sceptique quand on voit les scandales avec les firmes pharmaceutiques, mais en même temps, il ne faut pas oublier qu'on est beaucoup plus informé qu'avant. Un médicament, quel qu'il soit (et on peut même y inclure les HE) peuvent avoir des effets indésirables. Les tests fait avant la mise en marché sont très rigoureux, mais ne peuvent pas non prendre en compte les diversités propres à chaque individu et à grande échelle. Je pense donc qu'il ne faut pas perdre confiance, mais plutôt, remettre en question notre façon de consommer des soins. Si on peut éviter les produits de synthèse en utilisant, judicieusement, des produits naturels, alors tant mieux! Mais si on peut carrément les éviter, alors c'est encore mieux!

Concernant les autres médecines conventionnelles, c'était un peu l'orientation première de mon blog. Si tu lis l'anglais, tu peux voir mes premiers articles sur le sujet ici ou ici. Il est vrai que je ne les ai jamais publié en français... chose que je devrais peut-être faire d'ailleurs!

·

L'huile essentielle d'Hélichryse Italienne une incontournable !

Bonne suite !
Eh oui tu as raison les huiles essentielles ne sont pas inoffensives !
Comme je l'ai indiqué dans mon commentaire précédent, j'allaite alors je fais attention à tout ce que je prends.
J'ai lu que les fragrances sont moins "dangereuses" que les HE. Après c'est pas la même utilisation mais pour les produits ménagers où on utilise les HE surtout pour le parfum, ça peut être une bonne alternative ;)

·

Oui, je crois qu'on parle entre autre "d'hydrolat"... mais je t'avoue que je ne m'y suis pas encore penché... ;)

Très très chouette article!

J'utilise moi même beaucoup d'huile essentielle que ce soit pour le potager, les maux de tête ou les mauvaises odeurs (vive la palmarossa )!

J'aime beaucoup ta petite réflexion de conclusion :

Avant de chercher à remplacer les produits industriels, qu'ils soient pharmaceutiques ou autre, il faudrait peut-être d'abord se demander si on en a vraiment besoin?

·

Merci pour ton commentaire.

J'ai en effet remarqué qu'on parle souvent de "remplacer" certains produits (dans l'alimentation, les produits d'entretien, la maison, en pharmaceutique...) alors que souvent, on n'a pas besoin de rien...

Par exemple, un rhume se soigne seul en quelques jours. Bien sûr, on peut se prendre des trucs pour se sentir un peu moins mal, mais ça guérit de toute façon sans rien. Alors quand on parle de prendre des traitements pour "guérir un rhume", que ce soit des médocs standard ou de l'homéopathie, je ne vois pas l'intérêt (sauf pour soulager les symptômes les plus incommodants). On est juste incapable de supporter "le vide" ou "ne rien faire et attendre"... alors que parfois, ça reste encore le mieux à faire!

Un énorme travail de recherche ! bravo !
Comme tu l'as mentionné, il est vrai que l'on entend souvent dire que le naturel est bon pour la santé, oui ! mais pas toujours ! C'est même le contraire parfois.
Voici ce que j'avais lu sur le sujet :

Tout est chimique. Que ce soit des produits qui viennent de la nature ou fabriqués en laboratoire. Un produit fabriqué en laboratoire est identique à 100% à un produit extrait d'une plante. La seule différence c'est que, lorsqu'on on le fabrique en laboratoire, il est pur, absolument pur". Et a donc moins de risques de provoquer des allergies.

·

Très bonne réflexion... Hors, dans ce que j'ai lu, il est aussi spécifié qu'en laboratoire, ils ne parviennent toujours pas à reproduire l'équilibre naturel qui se crée entre les différents composants chimiques... Et que c'est pour cela que dans certains domaines (l'aromathérapie, par exemple), les composés fabriqués en laboratoire seront plutôt utilisés en parfumerie... ;)

Dur de reproduire la nature... je pense qu'il y a des mystères qu'on n'a pas encore percé! ;)

░░░░░░░░░░░░▄▄
░░░░░░░░░░░█░░█
░░░░░░░░░░░█░░█
░░░░░░░░░░█░░░█
░░░░░░░░░█░░░░█
███████▄▄█░░░░░██████▄
▓▓▓▓▓▓█░░░░░░░░░░░░░░█
▓▓▓▓▓▓█░░░░░░░░░░░░░░█
▓▓▓▓▓▓█░░░░░░░░░░░░░░█
▓▓▓▓▓▓█░░░░░░░░░░░░░░█
▓▓▓▓▓▓█░░░░░░░░░░░░░░█
▓▓▓▓▓▓█████░░░░░░░░░█
██████▀░░░░▀▀██████▀Merci pour ce partage !
Les huiles essentielles, un sujet qui me passionne depuis de nombreuses années. Je te conseille le grand guide des huiles essentielles du Dr Fabienne Millet (experte diplômée en phytothérapie et aromathérapie). Je suis également un groupe Facebook "Phytothérapie pour les humains et les animaux" modéré par une équipe experte !

·

Je te remercie pour les conseils que je vais garder précieusement pour y regarder de plus près dès que possible... ;)

Bravo @lamouthe tu as vraiment fait un bel article !
J'ai suivi des cours en aromathérapie, mais plus précisément pour les femmes enceintes. Il y a effectivement des HE à éviter, mais d'autres qui sont conseillés et sans danger.
Évidemment, on ne peut pas s'inventer aromathérapeute et faire ses propres mélanges au hasard, vaut mieux consulter un spécialiste. Quoi que pour certains maux, il y a de très bons livres que nous pouvons utiliser et par la suite faire ses propres utilisations. J'aime beaucoup les HE, quand on ouvre mon armoire à "médicament" on retrouve une tablette complète d'HE :D
J'aime beaucoup ta phrase et je suis tellement d'accord :"En somme, comme très souvent, ce n’est pas le produit, qui est bon ou mauvais, mais l’usage qui en est fait…"
Et puis pour ceux qui sont sceptiques face aux produits naturels, doivent se rappeler que tous les médicaments sont fabriqués au départ à partir de plantes ;) Mais bon, chacun fait ce qu'il veut et adhère à ce qui le rend bien au final :)

·

Je te remercie pour ton commentaire. Comme tu le dis à la fin, tout médicament origine d'un composé "naturel". C'était aussi la raison initiale de cet article : montrer que les plantes ont bel et bien des principes actifs reconnus et qu'elles sont loin d'être inoffensives... tout comme les HE...