« Contre la suite du monde », au théâtre La Chapelle à Montréal

3개월 전
in fr

Trois personnes ordinaires en observation. Peter, Eve et Philippe semblent participer à une expérience. Le public aussi, mais à un moindre degré. Contre la suite du monde est un spectacle multidisciplinaire. Pas vraiment du théâtre, ni de la danse, ni de la performance. Du jeu, du son, de la vidéo, de l’humour. Un spectacle qui fait réfléchir, qui dérange et qui fait rire aussi. Une grande question sous-jacente qui interroge les humains que nous sommes et leur environnement : le monde dans lequel nous vivons arrive-t-il à un point de rupture?
contre1.jpg
Contre la suite du monde © Jean-François Boisvenue

Trois très bons acteurs incarnent ces trois personnages censés se rencontrer sur scène pour une sorte d’expérience psychosociale. Plaquées sur les côtés de la scène, deux grandes fenêtres opaques laissent imaginer des observateurs derrière. Mais les vrais observateurs sont les spectateurs dans la salle. Et comme dans toute observation de ce genre, l’observé ressemble énormément à celui qui l’observe.

Ainsi, les comportements et les propos des personnages résonnent-ils de manière vibrante dans l’esprit des spectateurs. C’est bien eux qu’on décrit. La société dans laquelle nous vivons avec ses réseaux sociaux et ses addictions dont celle du petit écran, ses fausses nouvelles mais aussi ses drames connus presque en temps réels; ses commentaires haineux mais aussi sa langue de bois qui caractérise le politiquement correct, pour ne surtout pas risquer de blesser l’autre, de paraître l’agresser; son individualisme et son confort.

Dans ce monde tout nouveau, mais qui ne fait qu’amplifier des phénomènes existant depuis toujours, Peter, Eve et Philippe dévoilent leurs propres contradictions face à leurs comportements. Ils veulent être de bonnes personnes, agir sur leurs destins, profiter du temps qui leur est alloué dans leur vie. Mais ces bonnes intentions ne sont pas sans conséquences ni paradoxes.

Dans ce spectacle qui mêle jeux, humour, réflexions, confessions, on perçoit surtout l’absurdité de l’humaine condition. Sans doute l’intention des deux auteurs, Claire Renaud et Jean-François Boisvenue, est-il de dénoncer quelque chose de pourri dans le royaume de la communication de notre monde actuel. Mais peut-être ne fait-il que révéler de manière plus visible le désarroi intrinsèque à tout individu dès qu’il essaye de réfléchir à sa vie et à ses comportements, et se trouve piégé par ses propres contradictions et diverses absurdités qu’il essaie ensuite de rationaliser comme il peut. Les capsules vidéo de deux philosophes s’ajoutent aux réflexions des acteurs sur la vie, la parole et le pouvoir des mots, la faiblesse humaine à agir pour le bien des autres et aussi pour son bien propre.

On sort de ce spectacle la tête remplie de questions existentielle. Un spectacle impossible à résumer, bien écrit, bien construit, qui mérite d’être vu et qui donne à réfléchir tout en faisant sourire.

Contre la suite du monde, du 23 octobre au 2 novembre 2019 au théâtre La Chapelle à Montréal
Texte et mise en scène Claire Renaud, Jean-François Boisvenue
Assistance à la mise en scène et coordination de production Marie-Jeanne Beaulieu
Avec Peter Farbridge, Philippe Racine, Ève Pressault
Scénographie et conception vidéo Jean-François Boisvenue, Claire Renaud
Conception numérique, éclairages et régie Catherine FP
Conception sonore Marc-André Mignault
Conseiller artistique René-Daniel Dubois
Direction technique Dominic Dubé
Avec la participation d’Alain Deneault et Zab Maboungou
Informations : https://lachapelle.org/fr/programmation/contre-la-suite-du-monde

Cet article a aussi été publié sur info-culture.biz

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!
STEEMKR.COM IS SPONSORED BY
ADVERTISEMENT
Sort Order:  trending

Ce post a été supporté par notre initiative de curation francophone @fr-stars.
Rendez-vous sur notre serveur Discord pour plus d'informations