Aspirine... 2ème partie.

3년 전

L'aspirine.jpg

Hello les steemians ! C'est parti pour la suite de notre étude sur l'aspirine ! J'espère que vous êtes chauds !

Pour ceux qui auraient loupé le premier épisode : https://busy.org/@whentone/aspirine-1ere-partie

Quels sont les effets de l'aspirine ?

L'aspirine est un médicament à double facette si je puis dire. Celui-ci possède d'un côté un effet anti-inflammatoire associé à un effet anti-pyrétique (fièvre). De l'autre, il possède un effet anti-plaquettaire.

L'effet anti-inflammatoire

Avant de comprendre l'effet anti-inflammatoire de l'aspirine, comprenons ce qu'est l'inflammation.
D'un point de vue clinique, l'inflammation est traduite par quatre signes : (Rugor, Calor, Dolor, Tremo)

  • Rougeur
  • Chaleur
  • Douleur
  • Gonflement

Abszess.jpeg

Crédit : Sven Teschke, from Wikimedia Commons
Image d'un abcès. Autour de la zone nécrotique des signes inflammatoires


L'inflammation est un mécanisme de défense que notre organisme met en place en cas d'agression soit par un élément étranger (bactérie, corps étranger,...), soit en cas de contusion, entorses,...
Les signes cliniques, que nous venons de citer, sont dus à une vaso-dilatation, c'est-à-dire à la dilatation des vaisseaux sanguins. Ainsi, le débit sanguin au niveau de la zone inflammatoire est augmenté. Cette augmentation de débit permet l'apport en masse de cellules du système immunitaire, par exemple les monocytes pour ne citer qu'eux. (Souvenir, souvenir)

Intéressons-nous à présent aux anti-inflammatoires. D'un point de vu pharmacologique, les anti-inflammatoire sont composés en deux grandes familles :

  • Les anti-inflammatoires stéroïdiens
  • Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS)

Les anti-inflammatoires stéroïdiens sont les glucocorticoïdes, avec notamment le cortisol. (Nous ne les étudierons pas aujourd'hui)
Les anti-inflammatoire non-stéroïdiens (AINS), comportent notre très chèr aspirine, mais également l'ibuprofène et bien d'autres... Notez que le paracétamol (Doliprane,...) n'est pas un AINS, ni même un anti-inflammatoire.

Les AINS, vont avoir leur action centrée sur le processus de formation d'une classe de molécules qui ont pour rôle d'induire l'inflammation :

  • Les Prostaglandines

L'aspirine et les autres AINS inhibe la production de ces prostaglandine. Ainsi, l'inflammation ne pourra avoir lieu, où ne pourra perdurer si elle était déjà présente.

De plus, cette non-production de prostaglandine aura également un rôle sur la fièvre. En effet, les prostaglandine ont également un effet au niveau de l'hypothalamus. L'hypothalamus est un organe que l'on retrouve au niveau du cerveau et ayant pour but, entre autres, d'être le thermostat de notre organisme.

Hypothalamus.gif
Crédit : By Images are generated by Life Science Databases(LSDB), via Wikimedia Commons
Image animé avec localisation de l'hypophyse

Mais si l'inflammation est mécanisme de défense... Pourquoi l'inhiber ?

C'est une question importante à se poser. En médecine, il est toujours important de regarder la balance bénéfice/risque.
Introduire des anti-inflammatoire en cas d'infection bactérienne est extrêmement dangereux. En effet, si l'efficacité est redoutable dans un premier temps, les suites pourraient être catastrophiques. Donc si vous avez un petit mal de gorge et que dans un placard vous retrouvez de l'aspirine, de l'ibuprofène, ou tout autre anti-inflammatoire... Consultez un médecin avant d'ingérer le cachet. Si vraiment la douleur est insupportable et la fièvre difficile à supporter préférez, et de loin, le paracétamol.

Alors quand l'utiliser ?

On peut utiliser l'aspirine en cas de douleur articulaire, comme l'arthrose ou les autres rhumatismes articulaires. À l'heure actuelle les recommandations de l'aspirine à visée anti-inflammatoire en France sont relativement restreintes.

Voilà pour aujourd'hui, la prochaine fois nous parlerons de l'effet anti-plaquettaire. Si vous avez des questions je suis a votre disposition !

Sources :

Authors get paid when people like you upvote their post.
If you enjoyed what you read here, create your account today and start earning FREE STEEM!
STEEMKR.COM IS SPONSORED BY
ADVERTISEMENT
Sort Order:  trending

Trés bien expliqué,, a noter que l'utilisation anti-inflammatoire de l'aspirine est de plus en plus abandonnée a cause de ses effets indésirables sutt hémorragiques. Géneralement on préfère les AINS ...

·

Merci @fancybrothers ! Oui, j'expliquerai l'effet anti-plaquettaire dans la semaine. :)

C'est un produit courant, dont on connaît mal les effets et contre-indications.
Et qu'est-ce que les AINS ? Les différences... les bénéfices comparatifs ... Beaucoup de questions, n'est-ce pas ?
C'est vraiment intéressant et utile tout ça :)
Merci @whentone !

·

Et ce n'est pas le seul, aucun médicament n'est anodin...
Les AINS est une famille dont fait parti l'aspirine. Les AINS ont un mécanisme de base similaire, c'est à dire l'action sur les prostaglandines. Après pour savoir les quelles sont les plus efficaces dans tel et tel indications, il faut regarder comment diffusent les molécules. Certaine comme le Ketoprofène sont très utilisé dans les pommades, l'ibuprofène est utilisé par voie orale,... Il faut également se référer aux publications scientifiques.
Ensuite certains ont plus ou moins d'effets secondaires que d'autres. Nous verrons d'ailleurs les effets indésirables de l'aspirine dans les prochains articles.
A bientôt @Ancolie ! :D

Merci pour cet article et en passant, génial ton logo de signature, très approprié :)

·

Merci @Itharagaian ! :D A bientôt !

merci Whentone pour ce complément d'article très clair... c'est intéressant de savoir les actions chimiques de l'allopathie, du coup, cela nous responsabilise dans la prise en charge de nos maux. En parlant de responsabilité, on peut appeler à la barre l'accusé "Alcool" pour les "maux de cheveux" : L'aspirine peut être alors une bonne prévention : Un cachet avant une soirée dont les promesses d'arrosage sont probantes et le lendemain, on est frais comme un poussin qui vient d'éclore... Ou pas.

·

Haha, ça aide probablement... Cependant, nous allons voir prochainement que l'aspirine à un effet anti-plaquettaire, ce qui limite les capacités d'hémostases. Lorsque l'on sait que l'alcool favorise les chutes ça peut être aussi un cocktail détonnant pour une petite hémorragie intra-crânienne. Le mieux quand l'on fait une soirée arrosé c'est peut être d'assumer la "gueule de bois" le lendemain histoire de ne pas recommencer de ci-tôt ! :)